Personalità - Club Italie France - Toni Belloni

Toni Belloni

Club Italie-France : Vous justifiez d’une carrière professionnelle internationale importante, mais aussi fortement liée à l’Italie. Vous avez été le premier Italien à occuper le poste de président de la multinationale américaine Procter & Gamble en Europe. En 2001, vous avez rejoint LVMH, le premier groupe de luxe au monde, en qualité de directeur général. Quelles sont, selon vous, les caractéristiques nécessaires pour devenir un manager à succès dans un monde de plus en plus interconnecté et compétitif ?

Toni Belloni : D’après mon expérience, la Curiosité, le Leadership et le Travail d’Équipe sont les trois prérogatives indispensables. L’environnement concurrentiel évolue à grande vitesse, la Curiosité est le moteur qui permet d’anticiper ce changement, de comprendre ses implications structurelles et conjoncturelles, de le conduire au lieu de le subir.
Le Leadership, c’est avant tout la prise de responsabilité, la génération d’énergie positive, la capacité à tirer le meilleur d’un groupe de personnes en les menant vers un objectif. Le type de leadership dépend du caractère et des forces de chaque individu, il est important d’être authentiquement soi-même, par-delà ses défauts. Pour ma part, par exemple, je fais partie des « insicure overachievers », mes insécurités me poussent à penser et à faire davantage.
Enfin, le Travail d’Équipe est l’appréciation de l’intelligence et de l’effort collectif, de la confiance et du plaisir de relever des défis avec d’autres. Le fait d’avoir pratiqué de nombreux sports d’équipe dans ma jeunesse a été une expérience déterminante pour ma formation et ma prédisposition à travailler en bonne intelligence avec les autres.

Club Italie-France : Le groupe LVMH a bâti un empire au cours des vingt dernières années grâce à une organisation et une vision que nul autre groupe du secteur n’a réussi à reproduire. Comment avez-vous vécu cette aventure unique et comment interprétez-vous ce succès ?

Toni Belloni : Vous avez raison de parler d’aventure, cela a vraiment été une expérience humaine incroyable. En plus de 20 ans, le groupe s’est énormément développé, dépassant les 200 000 employés et devenant l’une des premières entreprises mondiales en termes de capitalisation boursière. Ce qui n’a pas changé, c’est l’ouverture sur l’avenir, l’esprit de conquête, la fierté de nos Maisons et de nos produits, la passion pour les idées nouvelles et les désirs des clients, la conscience que le leadership passe par une réinvention constante de l’ensemble de l’entreprise.

Club Italie-France : LVMH est le premier groupe du secteur par ses investissements en Italie, de l’habillement aux accessoires, de la joaillerie aux hôtels de luxe. Dans un marché en forte croissance comme celui du luxe, la formation de la main-d’œuvre spécialisée ainsi que la maîtrise de la chaîne de production deviennent essentielles pour maintenir le leadership. Que devrait-on faire pour attirer les jeunes dans ce secteur aujourd’hui et assurer la transition générationnelle ? Quelles sont les perspectives en Italie, en termes de savoir-faire, d’emploi et de chaîne d’approvisionnement ? Quels sont les chiffres de ces dernières années et de l’avenir ?

Toni Belloni : L’industrie manufacturière de haute qualité est un trait distinctif du tissu industriel italien. Elle offre une combinaison de qualité, de créativité et d’agilité de production qui convient parfaitement au marché des produits de luxe, où des produits toujours nouveaux suscitent le désir des clients. La plupart des Maisons de luxe du monde entier ont une partie de leur production en Italie.
Lvmh investit depuis bien des années dans les chaînes italiennes. D’abord avec des implantations directes, nos ateliers de développement de produits et de production, véritables joyaux en termes d’architecture, de respect de l’environnement et de conditions de travail. Et puis en tissant un réseau d’entreprises fournisseurs de taille plus modeste, souvent familiales, mais qui apportent un savoir-faire, des idées, et sont de formidables mains intelligentes.
La croissance de la demande mondiale de produits de haute qualité offre une opportunité de croissance pour l’industrie manufacturière italienne. Il est important que l’ensemble de l’écosystème continue à progresser afin de maintenir ses avantages concurrentiels. La formation de nouvelles générations d’artisans en coordination avec les écoles est le défi le plus important. Les perceptions négatives liées au travail manuel doivent être dissipées. Dans les produits de luxe, il s’agit d’un travail de haute précision, avec une marge de créativité requérant l’utilisation de technologies sophistiquées et permettant des carrières très intéressantes. Nous aurons certainement notre rôle à jouer, comme le démontrent les projets 2024 de Bulgari, Loro Piana, Givenchy et Thélios.

Club Italie-France : Bernard Arnault a été et reste un grand visionnaire. Si vous deviez dire quelles sont ses principales qualités, lesquelles mettriez-vous en avant ?

Toni Belloni : L’intuition visionnaire de M. Arnault a consisté à prévoir le grand potentiel des produits de haute qualité et à regrouper les maisons familiales au sein d’un groupe. Le choix organisationnel gagnant a alors été de maintenir l’autonomie et la tradition de chaque maison afin de cultiver son caractère unique et son âme. Plus de 30 ans plus tard, ce qui est impressionnant, c’est l’esprit d’entreprise qui continue de l’animer : la formidable éthique du travail, la proximité avec les magasins et les clients, la passion pour la créativité et les nouvelles opportunités, le courage de faire des choix difficiles. Il ne fait aucun doute que son exemple est une grande source d’inspiration pour tous les membres du groupe. S’il visite souvent les magasins, tout le monde sait que cela est important.

Club Italie-France : Près de 80 % des produits de luxe dans le monde sont produits en Italie. C’est également en Italie que l’on trouve le plus grand nombre de marques. Toutefois, contrairement à la France, il n’existe pas de conglomérats de luxe sur le modèle français.

Toni Belloni : Avec la France, l’Italie est le pays où le sens esthétique, la richesse artistique et l’art de vivre font partie du patrimoine culturel. Un véritable écosystème de la beauté et de la qualité. Les Maisons sont nées et se sont développées dans ce contexte culturel, au service de familles nobles puis des dynasties industrielles, avant qu’elles ne soient découvertes par un public plus large.
À son tour, la grande qualité de la création et de la fabrication de produits artisanaux en Italie trouve ses racines dans l’histoire. La “main italienne” est née dans les corporations d’artisans de la Renaissance et s’est léguée au fil des siècles, donnant naissance aux Districts Industriels d’aujourd’hui, véritables pôles géographiques de connaissance et de savoir-faire : la Toscane pour la maroquinerie, la province de la ville de Valenza pour la joaillerie, la Vénétie et les Marches pour la chaussure, la Province de Belluno pour la lunetterie… Comme je l’ai déjà dit, les grandes entreprises, telles que notre groupe, agissent en tant que leader de la chaîne d’approvisionnement, avec le soutien des institutions et des effets d’entraînement sur les petites entreprises, pour former de nouvelles générations d’artisans 2.0 capables de combiner habileté manuelle et technologie.
Il est vrai que les Maisons en Italie ont conservé leur indépendance. Mais cela ne les empêche pas de faire face avec succès à la concurrence sur le marché mondial. Pensez à Prada, Moncler, Cucinelli, Tod’s, Zegna, Dolce et Gabbana, Damiani…

Club Italie-France : Et que répondez-vous à ceux qui accusent la France d’une campagne italienne très agressive dans le secteur du luxe. Le Made in Italy est-il en danger ?

Toni Belloni : L’acquisition de Maisons italiennes a également eu de nombreux effets bénéfiques. Certaines de ces entreprises ont eu les moyens de s’affirmer au niveau mondial, tout en conservant leur siège, leur culture et surtout leur ADN italien qui leur est propre. Le Made in Italy en a également bénéficié, offrant des opportunités de développement aux “mains intelligentes” de l’industrie manufacturière italienne. Nous avons 35 sites de production en Italie, qui produisent non seulement pour nos Maisons italiennes, mais aussi pour celles d’autres pays. Bien sûr, on ne peut pas se reposer sur ses lauriers et on doit continuer à s’améliorer, à former de nouveaux talents, à devenir encore plus créatifs, qualitatifs et flexibles. C’est la meilleure façon de continuer à faire prospérer le Made in Italy.

Club Italie-France : LVMH est fortement engagé sur des sujets tels que la formation, l’environnement, l’économie circulaire, la recherche, l’égalité hommes-femmes. Quels sont vos résultats et vos objectifs ?

Toni Belloni : Les grandes entreprises ont aujourd’hui un rôle dans la société qui va au-delà des résultats strictement financiers. Elles sont avant tout des moteurs du développement économique au sens large, créant de nouveaux emplois et investissant dans la formation des prochaines générations, soutenant les retombées économiques des petites entreprises avec lesquelles elles collaborent, transformant les nouvelles technologies en solutions pour les clients. Elles ont également la responsabilité d’être des chefs de file dans l’application des meilleures normes sociales et environnementales.
Notre groupe est engagé sur ces fronts depuis de nombreuses années. Le programme LIFE 360 a atteint des objectifs concrets. En matière de biodiversité, de circularité et de transition énergétique. En matière d’égalité hommes-femmes, nous sommes désormais proches de l’objectif 50/50 pour les postes clés fixé pour 2025. Surtout, l’attention portée aux communautés, l’intervention directe dans les situations de difficulté et de détresse, le soutien aux arts et à la jeunesse font désormais partie de notre culture. La contribution à la restauration de Notre-Dame est une source de fierté pour tous les employés, mais aussi pour les clients de notre groupe.

REPRODUCTION RÉSERVÉE ©

Interviews du

13 Février

Informations

Directeur Général
Directeur Général Délégué du groupe LVMH, numéro un mondial du luxe
Edoardo Secchi - Presidente Club Italie-France
Interview réalisée par
Edoardo Secchi