Kiera Chaplin - Personalità Club Italie-France

Kiera Chaplin

Club Italie-France : En tant que petite-fille de Charlie Chaplin, l’une des figures les plus emblématiques de l’histoire du cinéma, comment l’héritage de votre famille a-t-il influencé votre vie personnelle et professionnelle ?

Kiera Chaplin : Mon amour du divertissement. Mais cela va bien au-delà de mon grand-père. Les gens parlent toujours de lui parce qu’il est le plus célèbre, mais en réalité, mes arrières-arrière-grands-parents sont tous des artistes, et c’est donc quelque chose que nous avons dans le sang.

Club Italie-France : Y a-t-il des valeurs ou des leçons spécifiques de votre grand-père qui vous ont guidé tout au long de votre carrière ?

Kiera Chaplin : Quoi que je fasse, je dois le faire avec passion.

Club Italie-France : Charlie Chaplin était passé maître dans l’art de mêler comédie et commentaire social, faisant du cinéma un puissant outil de réflexion sur la nature humaine et les problèmes de société. Comment son approche a-t-elle influencé votre point de vue sur le rôle des artistes et des comédiens aujourd’hui, et de quelle manière pensez-vous que son héritage continue de résonner dans le cinéma moderne ?

Kiera Chaplin : Le monde du cinéma lui doit beaucoup parce qu’il a contribué à le lancer et qu’il a évolué avec lui. Au début, il ne faisait pas de films avec un engagement sociétal, c’était plus un miroir de l’endroit où il avait grandi. Au bout d’un certain temps, il a ressenti le besoin de s’exprimer sur certaines situations, mais cela ne lui a pas rendu service, car il a été expulsé des États-Unis et accusé d’être communiste. À l’époque, le gouvernement était effrayé par l’influence qu’il exerçait et voulait le contrôler, mais heureusement, il ne s’est pas laissé faire. L’art est l’art et ne devrait pas être dicté par les gouvernements, ni par quoi que ce soit, ni par qui que ce soit d’ailleurs. Nous devrions être autorisés à penser ce que nous voulons et c’est au public d’aimer ou non.

Club Italie-France : L’œuvre de Charlie Chaplin a transcendé les frontières culturelles et nationales. De votre point de vue, quels sont les aspects de son œuvre qui l’ont rendu universellement accessible et pérenne ?

Kiera Chaplin : Le fait qu’il ne parle pas [ndlr les films sont muets] signifie qu’il n’y a pas de barrières linguistiques et qu’il se bat toujours pour les outsiders.

Club Italie-France : Ayant vécu et travaillé dans plusieurs pays, comment ces diverses expériences culturelles ont-elles façonné votre perception des arts et votre expression créative ?

Kiera Chaplin : En vivant à New York, on apprend vraiment à faire les choses efficacement et rapidement. Mais dans l’ensemble, je pense que voyager permet vraiment d’élargir son esprit et de mieux comprendre les gens. On a moins de préjugés et on se rend compte qu’on est à peu près tous pareils.

Club Italie-France : Qu’est-ce qui continue à vous inspirer dans vos activités et dans votre vie personnelle ?

Kiera Chaplin : Lorsqu’un projet se déroule bien, cela me motive à en faire plus. J’ai lancé les Chaplin Awards en Asie et j’ai réalisé à quel point il serait intéressant de sponsoriser d’autres événements dans différents domaines, ce qui m’a incitée à lancer ma marque d’alcool avec mon frère, qui sortira à la fin de l’année. Par ailleurs, en travaillant pendant tant d’années comme mannequin, j’ai appris à connaître l’industrie de la beauté et j’ai toujours voulu faire partie d’une marque de cosmétiques, et c’est ce que j’ai fait avec Bufarma Skin Care.

Club Italie-France : Vous avez réussi à vous faire une place dans les secteurs de la mode et du cinéma. Quels ont été les aspects les plus gratifiants de votre travail dans ces deux domaines ?

Kiera Chaplin : J’aime être entourée de personnes créatives et voyager dans le monde entier. C’est une chance de pouvoir faire ce que l’on aime et de continuer à s’en inspirer, tout en côtoyant des gens incroyables dans ces deux univers.

Club Italie-France : Pouvez-vous nous raconter un projet ou un rôle qui vous a particulièrement marqué ?

Kiera Chaplin : Créer les prix Chaplin pour rendre hommage à mon grand-père. Bufarma Skin Care parce que j’ai toujours rêvé d’être non seulement ambassadrice mais aussi copropriétaire d’une entreprise de produits de beauté. Et le fait d’être présidente de la Desert Flower Foundation parce que le travail que nous faisons est tellement gratifiant.

Club Italie-France : Vous êtes réputée pour votre engagement caritatif, en particulier dans le domaine de l’enfance et des arts. Pourriez-vous nous en dire plus sur vos activités philanthropiques ?

Kiera Chaplin : Comme je viens de le dire, je suis la présidente de DFF. Nous construisons des écoles en Sierra Leone (et prévoyons de les étendre à d’autres régions d’Afrique) pour lutter contre les mutilations génitales féminines. Nous avons réalisé que les endroits où ces mutilations sont le plus répandues sont ceux où le taux de pauvreté est le plus élevé. Or, le meilleur moyen de lutter contre la pauvreté est de donner une éducation aux gens afin qu’ils aient plus d’options pour un avenir meilleur. Où les filles n’ont pas besoin d’être excisées pour se marier trop jeunes et avoir trop de bébés dont elles ne peuvent pas s’occuper correctement et qu’elles doivent par conséquent marier très jeunes. L’éducation est le meilleur moyen de lutter contre ce cercle vicieux.

Club Italie-France : Selon vous, quelle est l’importance des arts dans la société actuelle ?

Kiera Chaplin : La vie serait ennuyeuse sans les artistes. Mais je crois aussi que nous sommes tous créatifs d’une manière ou d’une autre. Tout ce qui existe autour de nous a été imaginé à un moment donné.

Club Italie-France : Comment les artistes et les créateurs peuvent-ils, selon vous, contribuer à relever les défis sociétaux ?

Kiera Chaplin : C’est toujours le cas, qu’ils en soient conscients ou non. Ce qui est créé est généralement le reflet de ce qui se passe autour d’eux.

Club Italie-France : Vous êtes l’ambassadrice de Bufarma, des produits de soins de la peau à base de lait de bufflonne. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre projet ?

Kiera Chaplin : Nous avons lancé notre activité en janvier de cette année. Nous avons formé un partenariat pour développer et promouvoir une nouvelle gamme de produits de soins naturels basés sur les propriétés réparatrices du lait de bufflonne biologique. Le lait naturel est utilisé depuis des siècles pour améliorer et protéger les peaux sensibles ou sèches. Le lait de bufflonne contient plus de lipides que tout autre lait et ce sont ces lipides, ainsi que les niveaux élevés de calcium dans le lait, qui protègent naturellement la barrière d’hydratation de notre peau. Les lotions et les crèmes Bufarma sont complétées par des produits botaniques d’origine responsable provenant du sud de l’Italie. Le résultat est un soin riche et nourrissant, délicatement parfumé avec un parfum naturel. Ils conviennent à tous les types de peaux sensibles. C’est donc tout naturellement que j’ai pensé faire partie de l’entreprise et devenir son ambassadrice mondiale.

REPRODUCTION RÉSERVÉE ©

Interviews du

28 Avril

Informations

mannequin
Kiera Chaplin est une personnalité célèbre dans l'industrie de la mode et du divertissement, connue pour sa carrière de mannequin et son parcours dans le monde de l'entreprise
Club Italie-France: Chloé Payer - Team
Interview réalisée par
Chloé Payer