Club Italie-France: Kathrine Narducci

Kathrine Narducci

Club Italie-France : Comment est née votre passion pour le cinéma ?

Kathrine Narducci : Le premier film qui m’a frappé a été “Wild is the Wind” avec Anna Magnani. J’ai été frappé par son interprétation brute et honnête. Je n’avais jamais vu jouer quiconque avec ce style. Elle était complètement ouverte et vulnérable, agissant avec son cœur et non avec sa tête. Cela m’a profondément touché.

Club Italie-France : Vous êtes-vous déjà identifiée à votre travail, c’est-à-dire avez-vous déjà été influencée ou senti influencée, en tant que New-Yorkaise ?

Kathrine Narducci : J’adore New York et, en tant que New-Yorkaise, j’ai eu la chance de jouer dans de nombreux films et émissions de télévision emblématiques de cette ville, par exemple « A Bronx Tale », « The Irishman », « Godfather of Harlem » et « The Sopranos ». Mon dernier film new-yorkais qui sort cette année s’appelle « Alto Knights », réalisé par Barry Levinson. J’ai été choisie pour incarner la femme de Robert De Niro.

Club Italie-France : Comment en êtes-vous arrivée à jouer dans la série « Les Sopranos » ?

Kathrine Narducci : L’actrice Cathy Moriarity a auditionné pour le rôle de Carmella. Elle m’a demandé si j’avais auditionné pour cette nouvelle série, “Les Sopranos”. J’ai demandé à mon agent de se renseigner. J’ai auditionné pour le rôle de Carmella, mais on m’a proposé le rôle de Charmaine Bucco. Travailler sur « Les Sopranos » était un « cadeau des dieux agissants ». L’ensemble du casting était probablement l’un des meilleurs avec lesquels j’ai travaillé. Le créateur, David Chase, est un génie et surtout je considère qu’il s’agit d’une véritable famille.

Club Italie-France : Vous avez eu l’occasion de travailler avec des géants du cinéma, comme Robert De Niro, Martin Scorsese, Clint Eastwood. Quels souvenirs gardez-vous de ces personnalités ? Quelles étaient leurs caractéristiques dans leur manière de travailler ?

Kathrine Narducci : Grandir en regardant les films de ces réalisateurs emblématiques n’était pas seulement une bénédiction, mais un rêve devenu réalité ! J’aurais pu me considérer comme chanceuse de cotoyer certains d’entre eux, mais le fait d’avoir pu travailler avec chacun d’eux est une réussite incroyable. Ils ont tous les quatre les mêmes caractéristiques qui, à mon avis, sont les plus importantes pour les réalisateurs : la passion, la confiance, une vision claire et un immense amour pour les acteurs.

Robert De Niro, en tant qu’acteur, est très généreux et aime proposer un travail honnête et authentique, à chaque instant Je pense que nous nous comprenons très bien en ce qui concerne notre façon de travailler et c’est la raison pour laquelle je pense que nous travaillons bien ensemble en tant qu’acteurs. Il m’a donné mon premier emploi dans « A Bronx Tale ». Je jouais sa femme et à l’époque je n’avais aucune expérience. Il m’a fait confiance en tant que première actrice. Il occupera à jamais une place spéciale dans mon cœur. Je n’aurais pas eu de carrière si Robert De Niro ne m’avait pas découverte.

En tant que réalisateur, Clint Eastwood entretient un décor très zen. Il n’appelle pas “Action” ou “Cut”. Il travaille avec la même équipe depuis des années, c’est donc une machine bien organisée. Sur le plan personnel, c’est le réalisateur le plus charismatique et le plus charmant avec qui j’ai jamais travaillé. Il ne donne pas beaucoup de notes de mise en scène et aime improviser.

Club Italie-France : selon vous, dans quelle mesure la culture italo-américaine a-t-elle influencé la culture américaine, à travers le cinéma mais aussi la musique ?

Kathrine Narducci : Je crois que de grands réalisateurs comme Paolo Pasolini, Roberto Rossellini, Federico Fellini et Sergio Leone ont inspiré et influencé les plus grands réalisateurs américains, comme Martin Scorsese. Francis Ford Coppola et Clint Eastwood, pour n’en nommer que quelques-uns. Ces réalisateurs se sont non seulement inspirés de ces brillants réalisateurs italiens, mais ont également incorporé les bandes sonores des plus grands compositeurs italiens, comme Ennio Morricone, Pietro Mascagni, etc.

Club Italie-France : Qu’est-ce que cela vous a apporté de plus de rencontrer des icônes du cinéma comme Robert De Niro, Woody Allen, Martin Scorsese ?

Kathrine Narducci : Cela me rend fière en tant qu’actrice de travailler avec les meilleurs de l’industrie. Cela a accru ma créativité, ma passion et mon respect pour le métier.

Club Italie-France : Avez-vous maintenu vos relations avec l’Italie ? Venez-vous souvent en Italie ?

Kathrine Narducci : J’ai de la famille à Caserta, mais malheureusement je n’ai jamais eu l’occasion de découvrir l’Italie. Ce serait exceptionnel pour moi d’y aller un jour. Cette année, je devrais aller au Festival du Film d’Ischia, et j’ai l’intention de visiter Naples et d’essayer de retrouver ma famille, les Narducci. Et puis, je meurs d’envie de travailler dans le cinéma italien.

Club Italie-France : Quels sont les projets les plus importants que vous aimeriez développer ?

Kathrine Narducci : J’aimerais jouer Anna Magnani dans l’histoire de sa vie.

REPRODUCTION RÉSERVÉE ©

Interviews du

2 Janvier

Informations

actrice
Kathrine Narducci, actrice italo-américaine, protagoniste dans "Alto Knights" avec De Niro, brille dans diverses productions à succès.
Giovanni D’Avanzo - Club Italie-France - Team
Interview réalisée par
Giovanni D’Avanzo