Club Italie-France: Guido Joseph Quadri

Guido Joseph Quadri

Club Italie-France : Vous êtes partenaire de LMF, plateforme de services financiers et entrepreneuriaux. Pourriez-vous nous raconter comment est née cette initiative entrepreneuriale ?

Guido Joseph Quadri : LMF est née d’une idée de Gianpaolo Broccardi, ancien gestionnaire de fonds et ancien directeur de grandes banques italiennes, qui a eu l’intuition il y a 19 ans de comprendre que les lecteurs avaient et ont besoin d’un contenu « compréhensible », de qualité et neutre. Qu’entendons-nous par « contenu neutre » ? Pour nous, être neutre, c’est donner un espace à tous ceux qui ont quelque chose à dire (cohérent et utile au public investisseur) sans interférence due à des relectures ou interprétations de tiers. L’objectif est de faire parler les spécialistes du sujet dont ils sont experts en comparant (sans filtres tiers) les différentes visions. Cela permet aux lecteurs de comparer les différents « points de vue » et de se faire leur propre idée, en bref, de créer une prise de conscience.

Club Italie-France : En analysant votre plateforme, nous avons été impressionnés par la qualité des informations présentes mais aussi par l’ensemble des services que le LMF propose aux entreprises et institutions. Vous avez réussi à associer l’activité médiatique à des activités de conseil pur. Comment est né ce mélange intéressant ?

Guido Joseph Quadri : La plateforme LMF dispose d’une base statistique solide (grâce à l’expérience de Gianpaolo Broccardi), donc la publication de contenus de qualité avec un très fort contrôle des lectures des articles permet d’avoir des indications sur quels thèmes peuvent intéresser le plus le public. L’analyse de ces informations permet aux partenaires du LMF d’avoir des indications sur quelles peuvent être les tendances et/ou les thèmes les plus intéressants, et si elles sont utilisées de manière cohérente, il est possible de modifier ou non leurs stratégies de communication, les rendant extrêmement efficaces. Il faut le dire, les sujets que nous traitons habituellement (économie et finance) sont décidément « gris » et, d’un certain point de vue, monotones. Ce que nous développons est une manière plus colorée de « raconter », d’un point de vue économique, ce qui se passe dans le monde. Rappelons que tout est « économie », depuis l’achat du pain chez le boulanger jusqu’aux gros investissements et, si nous voulons que les gens soient attentifs à ce qui se passe et pas seulement à leur propre jardin, il faut trouver, et nous pensons avoir l’a trouvé, une manière plus captivante de “narrer l’économie (même la plus triviale) d’un point de vue stratégique” également pour les entreprises partenaires.

Club Italie-France : Vous êtes présent en Italie et en Suisse mais en réalité vous opérez sur les marchés internationaux. Pourriez-vous nous dire dans quels autres pays êtes-vous prêt à opérer ?

Guido Joseph Quadri : Nous envisageons actuellement très sérieusement d’opérer en France, au Luxembourg, en Autriche et en Pologne. Mais nous n’excluons pas d’étendre le champ d’application à d’autres pays, pas seulement européens.

Club Italie-France : Vous disposez d’une longue expérience dans la gestion de projets entrepreneuriaux qui vous ont amené à opérer hors d’Italie. Au niveau européen, quel pays représente les conditions optimales pour créer des entreprises ?

Guido Joseph Quadri : La France est une nation très effervescente à bien des égards. Elle est certes très “curieuse”, elle a une approche “visionnaire”, au sens positif du terme, sur l’avenir, elle est orientée vers l’innovation, et très attentive aux capacités intellectuelles et entrepreneuriales des jeunes trentenaires.

Club Italie-France : Les codes sociaux changent selon la culture d’un pays. La mondialisation et l’instabilité politique mondiale rendent la vie des entreprises de plus en plus difficile. Dans quelle mesure la préparation et l’expérience sont-elles encore fondamentales aujourd’hui ?

Guido Joseph Quadri : Beaucoup ! Absolument important ! LMF a 19 ans d’histoire et s’est toujours concentrée sur l’innovation et la recherche de nouveaux modèles de communication, en essayant d’entrevoir son avenir. L’analyse du marché et des tendances à moyen et long terme, ainsi que l’adoption d’outils non traditionnels permettent aux entreprises d’identifier les paramètres qui permettent leur positionnement dans une perspective stratégique. Être préparés aux changements tant dans l’environnement dans lequel nous opérons que dans l’environnement mondial nous permet d’être prêts à relever les défis de l’avenir. Par conséquent, connaître parfaitement sa structure, sa capacité à s’adapter aux changements et sa rapidité à s’y adapter sont les éléments qui découlent précisément de l’expérience et de la préparation (à la fois structurelle et mentale) au changement.

Club Italie-France : Après le Brexit, la France est devenue la nation qui attire les investissements les plus importants en Europe, devant l’Allemagne. La stabilité politico-économique, combinée à une position stratégique, limitrophe de la Suisse, de l’Allemagne, de l’Italie, de la Belgique, du Luxembourg, de la Principauté de Monaco, de la Principauté d’Andorre et de l’Espagne, place la France comme une nation stratégique à bien des égards. Avez-vous déjà eu l’opportunité d’opérer sur le marché français ? Selon vous, quels sont les facteurs qui font que ce pays figure toujours dans le top 5 des pays qui parviennent à attirer des utilisateurs internationaux aussi prestigieux ?

Guido Joseph Quadri : Permettez-moi d’ajouter que la France, à nos yeux, est centrale non seulement au sein de l’Europe mais aussi pour l’ensemble des espaces francophones des pays émergents et de l’Amérique du Nord. Parmi mes expériences les plus marquantes sur le territoire français je peux citer la création de l’usine Falco Sem (Gruppo Falco Spa-it) – Fabrication de fûts en acier et conteneurs similaires – à Domazan en Occitanie ; le rachat par le groupe italien Eurovo Spa des entreprises françaises « avicoles » avec l’implantation de la Marque LIOT « Le meilleur de l’oeuf » … à Saint-Caradec en Bretagne. Nous pensons que créer des entreprises en France est certainement important. Comme déjà mentionné, c’est un pays “curieux”, attentif à l’innovation, à la recherche de nouvelles voies sur de nombreux “thèmes”, et en plus il a certainement une image très forte, au niveau mondial, tant du point de vue politico-économique et culturel. Nous pouvons considérer la France comme un pionnier mondial.

Club Italie-France : La culture est le seul élément qui a permis le progrès humain et économique. La France a investi 11 milliards d’euros en 2023 et cette tendance s’accentue d’année en année. Peut-être est-ce aussi un des éléments qui caractérisent le pays par rapport à ses partenaires européens ?

Guido Joseph Quadri : Comme je l’ai déjà dit, elle a certainement toujours été un centre d’attraction culturelle. La langue française était la principale langue européenne des années 1700 aux années 1800, parlée par les nobles, les intellectuels et les hommes d’affaires. À l’époque, la France était la nation la plus puissante d’Europe, possédait le meilleur réseau routier du continent et cultivait un goût, un style et une attention à la culture (sous tous ses aspects) qui fixent encore les règles aujourd’hui. C’est précisément pour cette raison que nous entendons présenter un projet qui allie la culture et l’économie qui sont liées aux 17 thèmes de développement durable de l’ONU. Je n’en dirai pas trop, ce sera une surprise.

REPRODUCTION RÉSERVÉE ©

Directeur Général de LMF
Giovanni D’Avanzo - Club Italie-France - Team
Interview réalisée par
Giovanni D’Avanzo