Club Italie-France: Claudia Cardinale

Claudia Cardinale

 

Club Italie-France : Vous représentez l’icône même du cinéma. Votre succès fut mondial. Vous avez joué pour les plus grands réalisateurs italiens tels que Sergio Leone, Luchino Visconti, Federico Fellini, Mario Monicelli, Luigi Comencini, Mauro Bolognini, Valerio Zurlini, Damiano Damiani, Luigi Zampa, Luigi Magni. Quel réalisateur avez-vous le plus aimé ?

Claudia Cardinale : Honnêtement, au cinéma comme dans la vie, ce qui est précieux, c’est la singularité. Chacun avait son style, son caractère, sa sensibilité… chacun d’entre eux a été pour moi une rencontre riche.

Club Italie-France : Au cours de votre longue carrière, qui a duré plus de soixante ans, vous a joué dans un large éventail de genres cinématographiques, des comédies italiennes aux westerns spaghetti, en passant par les films dramatiques, historiques jusqu’à ceux hollywoodiens. Vous avez participé à plus de 150 films, dont certains sont considérés comme de véritables chefs-d’œuvre du cinéma d’auteur. Selon vous, quel était le secret d’une telle longévité et d’un tel dynamisme ?

Claudia Cardinale : Je ne sais pas. Je dirais beaucoup de choses. Le travail de Vides, la période historique, la chance et aussi beaucoup de travail. Je pense que j’ai toujours été professionnelle.

Club Italie-France : Vous avez obtenu de multiples prix et distinctions pour vos performances : en 1984 vous avez remporté le Prix Pasinetti de la meilleure actrice au 42ème Festival International du Film de Venise pour « Claretta », vous avez remporté également cinq David di Donatello, cinq Nastri d’argent, trois Golden Globes et Golden Grolla de la meilleure actrice. En outre, pour votre carrière cinématographique, vous avez reçu le Lion d’or pour l’ensemble de votre carrière au Festival du film de Venise, l’Ours d’or pour l’ensemble de votre carrière au Festival du film de Berlin, le Prix Lumière et de nombreux autres prix. Comment avez-vous vécu cette incroyable popularité ?

Claudia Cardinale: Avec une grande gratitude. Continuer à recevoir des récompenses est une façon de continuer à se souvenir des films, des réalisateurs…

Club Italie-France : Vous avez contribué à l’explosion du cinéma italien dans le monde. Pour la première fois, Cinecittà rivalisait avec Hollywood pour la primauté de la grande production de films d’auteur. Quel est le souvenir ou le moment qui vous a le plus marqué de cette période ?

Claudia Cardinale : Ce fut un moment historique de grande effervescence. Les gens ont parlé, se sont rencontrés, ont échangé. Je me souviens des dîners à la Villa Sant’Anna où passaient des Américains, des Français, des Italiens du monde du spectacle mais pas seulement.

Club Italie-France : Vous avez joué plusieurs rôles qui représentaient différents contextes culturels et sociaux. En regardant attentivement le chef-d’œuvre de Luchino Visconti “Le Guépard”, nous nous souvenons de la célèbre phrase de Giuseppe Tomasi di Lampedusa “ Il faut que tout change pour que rien ne change “. Dans quelle mesure la société a-t-elle réellement évolué entre cette époque et aujourd’hui ?

Claudia Cardinale : Eh bien, je dirais beaucoup. Les nouvelles technologies ont changé notre manière de nous rapporter au monde mais aussi aux gens, aux choses… Nous attendons un nouvel humanisme.

Club Italie-France : Certes, il y a eu des progrès technologiques, mais l’impression est que de nombreux problèmes humains et sociaux restent irrésolus. Peut-être est-ce aussi le secret de la réussite de certains chefs-d’œuvre, celui d’avoir décrit la condition humaine avant d’autres ?

Claudia Cardinale : Certainement. Disons que malgré les changements sociétaux, les questions profondes restent toujours les mêmes. La grandeur des chefs-d’œuvre est qu’ils parlent de ce qui est immuable chez l’être humain et montrent comment cette condition s’adapte ou non à son environnement.

Club Italie-France : La presse internationale vous a souvent définie comme la plus belle femme du monde, vous avez toujours accepté sereinement le passage du temps en véritable femme libre, quel message souhaitez-vous transmettre à toutes ces femmes qui le craignent plutôt?

Claudia Cardinale : Qu’on ne peut pas arrêter ! On le voit un peu partout aujourd’hui, les retouches et les interventions chirurgicales ne font pas perdre de temps, elles le masquent avec des masques plus ou moins ridicules. Nous devons savoir accepter, car ce n’est qu’ainsi que la société pourra changer et être plus inclusive et ouverte à la beauté de l’âge mûr.

Club Italie-France : Vos parents sont nés en Tunisie, enfants de familles émigrées de Sicile depuis environ trois générations, votre père n’a jamais voulu renoncer à sa nationalité italienne. Vous-même vous êtes née en Tunisie, puis vous êtes venue en Italie et vous vous êtes finalement installée en France, entretenant des liens avec les deux pays. Comment se retrouve-t-on à mi-chemin entre ces deux mondes aussi liés culturellement que l’Italie et la France ?

Claudia Cardinale : J’ai trouvé mon équilibre comme ça. La Tunisie reste pour moi la terre du cœur, la terre de l’enfance qu’on n’oublie jamais. L’Italie et la France sont cousines, elles se ressemblent tout en étant différentes. J’aime pouvoir faire partie des nombreux ponts qui ont uni ces deux grands pays européens au cours de l’histoire.

Club Italie-France : L’Italie et la France ont exprimé l’un des meilleurs films du monde. Les coproductions ainsi que les collaborations entre acteurs italiens et français ont marqué une époque jamais égalée. Vous qui représentez le meilleur ambassadeur de cette union culturelle entre les deux pays, que souhaiteriez-vous pour l’avenir artistique de ces deux nations du cinéma ?

Claudia Cardinale : Que ça continue ainsi. Parce que l’échange est toujours source de richesse.

Club Italie-France : Quel message souhaiteriez-vous transmettre à tous ceux qui souhaitent exercer le métier d’acteur ?

Claudia Cardinale : Pour être sûre d’avoir les pieds sur terre et de ne jamais perdre le sens profond de ses origines et de son être.

Club Italie-France : Que faites-vous aujourd’hui ?

Claudia Cardinale : Aujourd’hui, je me repose un peu après tant d’années de travail. De temps en temps, un beau projet se présente et je le fais avec plaisir. Comme « A Cardinal Woman », le court métrage qui me rend hommage de Manuel Maria Perrone qui a été présenté au MoMa de New York. C’est une production de la Fondation Claudia Cardinale que j’ai créée avec ma fille Claudia Squitieri. Elle voulait démarrer la fondation avec cet hommage à moi ! Bien que l’objectif de la fondation soit de soutenir l’art contemporain avec une attention particulière aux femmes et aux systèmes de production durables. Eh bien, maintenant j’ai l’impression d’avoir transmis et je suis très heureux de voir que certaines petites choses que j’ai pu représenter ont une suite.

REPRODUCTION RÉSERVÉE ©

Interviews du

16 Janvier

Informations

actrice
Claudia Cardinale, célèbre actrice italienne, a brillé dans plus de 150 films, contribuant à des chefs-d'œuvre cinématographiques, une vie extraordinaire.
Club Italie-France: Affaires Internationales - Tiziana Della Rocca - Team
Interview réalisée par
Tiziana Della Rocca