Kiera Chaplin - Personalità Club Italie-France

Charles-Henri de Lobkowicz

Club Italie-France : Vous témoignez d’un engouement artistique profond, un héritage de votre histoire familiale. Pourriez-vous nous en dire plus sur les premières expériences ou les premiers moments qui ont éveillé en vous cette passion pour l’art et comment cela a évolué au fil du temps jusqu’à devenir une partie essentielle de votre vie professionnelle et personnelle ?

Charles-Henri de Lobkowicz : J’ai eu la chance d’être dès mon plus jeune âge sensibilisé au « beau », tant par la collection familiale que par nos lieux de vie. J’ai exercé pendant dix ans l’activité de consultant en arts à Londres, tout en ayant une galerie à Beyrouth. Ainsi j’ai pu amener au Moyen-Orient les plus grands artistes contemporains ainsi qu’organiser de grandes expositions (notamment Cornucopia de Damien Hirst au Musée Océanographique de Monaco). Par ailleurs, j’ai produit plusieurs films dont « Les papiers d’Aspern » présenté à la Mostra avec Jonathan Rhys-Meyers et Vanessa Redgrave que nous avons filmé à Venise.

Club Italie-France : Quel rôle ont joué vos origines familiales, notamment votre lien avec la maison de Bourbon et la maison de Lobkowicz, dans votre passion pour l’art contemporain et votre engagement envers la préservation du patrimoine culturel ?

Charles-Henri de Lobkowicz : Etant héritier de la terre d’origine des Bourbons située en Bourbonnais (département de l’Allier), j’ai dû très tôt m’engager dans la restauration de mes différents châteaux, abandonnés depuis de nombreuses années. Ceci m’ayant passionné, j’ai participé à de nombreuses émissions de télévision sur le patrimoine, notamment Secrets d’Histoire de Stéphane Bern, tant sur la promotion de ma région du Bourbonnais que sur d’autres thématiques historiques. A travers différents engagements associatifs, je me bats avec mes équipes pour épauler les propriétaires et les associations dans la sauvegarde du patrimoine qui constitue notre identité commune. De tous temps, la famille a collectionné les œuvres des artistes de leur époque.

Club Italie-France : Vos années d’études dans des environnements culturellement diversifiés ont certainement contribué à approfondir votre intérêt pour l’art et l’histoire. Comment décririez-vous l’impact de ces expériences sur votre vision de l’art français et de son héritage historique ? Y a-t-il eu des moments particulièrement significatifs ou des rencontres inspirantes qui ont façonné votre attachement à ces domaines pendant vos études ?

Charles-Henri de Lobkowicz : C’est parce que j’ai eu l’opportunité d’être mis en relation très tôt avec de nombreuses cultures que j’ai appris à développer ma propre identité. Les grands artistes contemporains ont sans aucun doute en commun avec moi l’amour du classicisme sans lequel leurs créations n’auraient pas le même impact. Mes études en science politique mais également en histoire de l’art auprès de professeurs éminents italiens mais aussi américains, passionnés par la fin du Moyen-Age et le début de la Renaissance constituèrent des bases essentielles à mon engagement en faveur des arts et du patrimoine dans son ensemble.

Club Italie-France : Votre mère, la princesse Françoise de Bourbon-Parme, est issue de la dynastie des Bourbon-Parme. Ces racines royales italiennes ajoutent une dimension fascinante à votre généalogie. Ces riches origines historiques ont-elles influencé votre identité personnelle et votre lien avec l’Italie ? Dans l’affirmative, dans quelle mesure ce lien avec la dynastie Bourbon-Parme a-t-il influencé votre perception de l’art, de la culture et de l’histoire de l’Italie ?

Charles-Henri de Lobkowicz : Les Bourbon-Parme ont toujours été très en avance sur leur époque, tant par leur formation intellectuelle et leur goût artistique que par la gestion de leurs duchés en Italie. Bien que régnant en Italie, ils se sont toujours considérés comme princes français. Comme tout Français, j’ai un amour particulier pour l’Italie – berceau de notre civilisation – son patrimoine, sa gastronomie.

Club Italie-France : En tant que mécène actif dans le domaine artistique, comment percevez-vous le paysage culturel contemporain, en particulier à Londres, où vous résidez ? Quels sont les défis et les opportunités que vous voyez pour les artistes émergents ?

Charles-Henri de Lobkowicz : Le paysage culturel contemporain est en constante mutation et effervescence. La nature de mon activité de relations publiques, où je représente essentiellement des sociétés de luxe, n’est sans nul doute pas étrangère à mon amour de la France et de l’Italie. On ne peut oublier que l’inventeur du luxe français n’est autre que Louis XIV, l’un de mes plus prestigieux aïeux. Quant à l’Italie, elle a su retrouver ses dernières décennies l’image du « Made in Italy ».

Club Italie-France : Pourriez-vous nous expliquer votre démarche dans la restauration des châteaux de Besson et la création de l’association Présence Bourbon ? Si possible, pourriez-vous également nous présenter vos objectifs à long terme pour ces sites historiques ?

Charles-Henri de Lobkowicz : J’ai créé l’association Présence Bourbon il y a maintenant vingt ans. L’objet premier est de réunir toutes les branches de la famille : les Bourbon-Siciles, les Bourbon-Parme, les branches françaises des Bourbons ainsi que les Orléans, et ce afin d’être présent dans toutes les décisions concernant la famille, tant dans les activités culturelles que dans la restauration de tous lieux liés aux Bourbons. L’idée est d’assurer la promotion du droit moral de la famille. Ainsi, nous avons pu notamment sauver une grande forteresse (le Grand Fourchaud), restaurer l’église de mon village de Besson, (premier village Bourbon de l’Histoire) ainsi que participer à la restauration du lieu de sépulture des Bourbons dans la prieurale de Souvigny.

Club Italie-France : Quel est votre principal rêve ou objectif dans le domaine de l’art et de la culture ?

Charles-Henri de Lobkowicz : La France dépense moins de 1 % de son budget global pour la culture, dont moins d’un tiers est alloué au patrimoine tant pour sa restauration que pour son entretien. Ce qui bien évidemment est trop faible. Je rêve que la sauvegarde du patrimoine soit considérée comme l’une des grandes causes du quinquennat d’un futur président de la République Française.

Club Italie-France : Comment concevez-vous l’avenir de l’art et de la culture, tant au niveau national qu’international, et quel rôle souhaiteriez-vous jouer dans cet avenir ?

Charles-Henri de Lobkowicz : Tant pour la culture que pour le patrimoine, je suis heureux de constater que les nouvelles générations sont de plus en plus impliquées dans sa défense et sa promotion. Il est évident que la mise en avant des arts au sens large nécessite une implication des pouvoirs publics mais également un investissement des mécènes privés, tant entreprises que particuliers. J’y prendrai toute ma part.

REPRODUCTION RÉSERVÉE ©

Interviews du

2 Mai

Informations

prince de Lobkowicz
Charles-Henri, prince de Lobkowicz par son père, et Bourbon-Parme par sa mère, la princesse Françoise, est une personnalité française connue aussi bien en Europe, aux Etats-Unis qu’au Moyen-Orient, tant par son activité de relations publiques, (président et fondateur de PRINCE CH) que par ses actions caritatives. Ses études se sont déroulées en France, en Allemagne, en Angleterre, en Suisse ainsi qu’aux Etats-Unis à l’Université de Duke. En France, il est très engagé dans la préservation du patrimoine.
Marina Iodice - team Club Italie-France
Interview réalisée par
Marina Iodice