Entrepreneurs

Thierry Pardi


Rédacteur en chef du Magazine Mediterraneo, France 3/TV5.

Entrepreneurs

Thierry Pardi


Club Italie-France : Votre travail tourne autour de la Méditerranée. Alors pour vous, qu’est-ce que c’est la Méditerranée?

Thierry Pardi : Pour moi, au delà d’une zone géographique au centre de tous les conflits et évolutions de notre siècle, la Méditerranée constitue une identité forte, elle fait partie intégrante de ma vie, de mon parcours, de mes liens familiaux, de ma culture la plus profonde. Pour moi il y a une Méditerranée, faite de peuples, de civilisations, de langues, d’histoires communes ou liées, de religions… C’est cette diversité qui fait la richesse du monde méditerranéen.

Club Italie-France : Vous êtes Responsable du Magazine Mediterraneo et des carnets du Mediterraneo. Comment sont-ils structurés? Comment est née l’idée de créer cette nouvelle expérience? Quels sont les valeurs à la base du Magazine?

Thierry Pardi : L’idée de créer Mediterraneo revient à la RAI il y a plus de 20 ans, mais deux ans après sa création, et sur une idée de Sampiero Sanguinetti, directeur des programmes de FR3 PACA à l’époque, le magazine est devenu une coproduction internationale, associant plusieurs  TV méditerranéennes. Aujourd’hui encore le partenariat entre France Télévisions et la RAI pour la réalisation de cette émission est toujours intense. C’est un exemple unique de coopération audiovisuelle pour un programme hebdomadaire axé sur la Méditerranée et ses réalités multiples.

Club Italie-France : La France et l’Italie ont un rôle important dans la Méditerranée. Mais souvent leur coopération n’est pas à la hauteur de son potentiel. Quel rôle pourrait jouer la collaboration culturelle des télévisions française et italienne dans le rapprochement des deux pays?

Thierry Pardi : Mediterraneo n’est pas le seul exemple de coopération entre les TV de service publique, les liens sont ancrés pour les fictions, les programmes de documentaires, etc. C’est dans le domaine de la culture mais aussi de l’économie que les axes de coopération doivent être bien entendu renforcés, et les actions de votre club sont à ce titre d’un grand intérêt pour nos deux pays.

Club Italie-France : Avez-vous eu la possibilité de collaborer avec la télévision italienne RAI? Aimeriez-vous renforcer cette collaboration par exemple en proposant des reportages aussi à un public italien?

Thierry Pardi : C’est justement le sens de notre partenariat, il consiste précisément en un échange de reportages pour un magazine, Mediterraneo, qui se décline sur France 3 et sur la RAI 3  chaque semaine. Nous échangeons une trentaine de reportages par an que nous diffusons dans nos éditions respectives. C’est une politique éditoriale très intéressante car chaque journaliste apporte son regard et  participe à cette diversité.

Club Italie-France : Aujourd’hui nous parlons énormément de la question des identités et de leur protection. À votre avis, existe-t-il une identité méditerranéenne, capable de coexister avec les identités régionales et également avec l’identité européenne?

Thierry Pardi : Oui il y a une identité méditerranéenne comme je l’indiquais au début de cet entretien, et je pense que l’Europe doit tenir compte de la richesse de cette zone du monde en terme de coopération internationale et surtout travailler au rapprochement Nord-Sud.

Club Italie-France : Vous êtes Corse et vous connaissez très bien les cultures de la Méditerranée. Y a-t-il quelque chose que vous appréciez particulièrement de la culture italienne?

Thierry Pardi : L’Italie est mon pays de coeur. Je me retrouve dans la culture, les paysages, le patrimoine, la gastronomie, les italiens… Pour moi la culture italienne est partout, les ruelles les plus étroites recèlent parfois de vrais trésors, les églises, les palais, les musées. La culture italienne est  un art de vivre selon moi, qui me correspond énormément. Mes villes préférées en Italie sont Rome, Palerme et Naples. Elles sont toutes les trois différentes, mais à chaque fois que j’y retourne je m’émerveille et j’ai du mal à les quitter.

Club Italie-France : La coopération entre la France et l’Italie est forte, mais on peut encore faire mieux. À votre avis, quel rôle pourrait jouer la culture et en particulier des émissions comme Magazine Mediterraneo dans le développement de cette coopération? Pensons par exemple à ce qu’il se passe pour la chaîne franco-allemande Arte : une expérience similaire entre la France et l’Italie pourrait-elle être intéressante?

Thierry Pardi : Tous les projets qui peuvent participer à une volonté de rapprochement et de coopération doivent être examinés avec intérêt. Arte est un exemple unique, né d’une volonté politique. Difficile de savoir si une telle chaîne est réalisable entre deux autres pays. En revanche, la coopération existe et mérite d’être encouragée et intensifiée.

Club Italie-France : Quels sont vos prochains projets? Pouvons-nous nous attendre des changements ou des nouveautés dans le cadre de cette belle réussite qui est Magazine Méditerranée?

Thierry Pardi : Après plus de 20 ans d’existence, le magazine rencontre un vif succès en terme d’audience et de reconnaissance. Mediterraneo vient de recevoir le prix des échanges de reportages décerné par la COPEAM, la Conférence permanente de l’audiovisuel méditerranéen, et c’est une grande satisfaction pour les équipes française et italienne du magazine. Un encouragement pour continuer à réaliser des reportages pour montrer et décrypter les réalités de ce monde méditerranéen en mouvement.

written byDaisy Boscolo Marchi
Daisy Boscolo Marchi

22 juillet 2020

advertising