Observatoire Italie-France

Le groupe italien Morellato rachète la société de joaillière prêt-à-porter Cleor

Partager!

Le Président de Morellato, Massimo Carraro, a orchestré une opération pour relever Cleor, chaîne française de 140 magasins d’horloges et joyaux qui compte 800 dépendants et facture environ 80 millions. L’opération a été financée par la banque italienne Unicredit. 

Morellato renforce sa positione en France et en Europe. L’entreprise parmi les leaders en Europe dans la production et vente de bracelets, joyaux et montres, a acquis Cleor, un des principales player français dans le secteur de la joaillerie prêt-à-porter. Le groupe Cleor – 80 millions d’euros facturés en 2019, et 800 employés (dont 110 localisés dans le siège opérationnel de Évreux) – peut vanter 140 points de vente dans les plus importants centres commerciales français et des services de haut niveau.  

Selon les plus informés, l’investissement total aurait été de 50 millions d’euros

Si le Groupe Morellato était déjà très puissant en Italie, grâce à cette importante opération, il devient également un des principaux acteurs européens. Il s’agit d’un plan stratégique qui a comme but la création d’un colosse du retail online et offline : grâce au rachat de la marque française, l’empire « Morellato » pourra compter au total 195 points de vente « Bluespirit », et « Joyé » en Italie, 140 Cleor en France, une solide distribution internationale de marques propres en 70 Pays et un totale de plus de 2.000 employés. De plus, il ne faut pas oublier que Morellato contrôle également les marques « Philip Watch » et « Sector no limits ».

Massimo Carraro, Président de Morellato, prévoit pour fin 2020 un chiffre d’affaires d’environ 300 millions d’euros, dont plus du 60%, réalisé sur les marchés étrangers. Comme Sephora et Luxottica, la force de Morellato repose sur l’être multimarque et sur le fait de disposer de magasins à vente directe.

Morellato est une des rares entreprises du secteur qui peut être considerée comme « premium » : cela a été possible en réunissant sous le même groupe de marques de l’horlogerie et de la joaillerie – de propriété ou en licence – et en utilisant un modèle de distribution « multichannel » déclinée sur tous les canaux de distribution, physiques et digitaux.