L’Italie occupe la première place en Europe par nombre d’entreprises, d’employés et de brevets. Un savoir faire ancestrale, fortement lié à un système de formation d’excellence et à un grand nombre d’entreprises mondialement connues .

En Italie l’industrie du design fait partie d’un des pôles d’excellence. Le Pays occupe la première place en Europe par nombre d’entreprises, suivi par l’Allemagne (26 100 entreprises, soit 14,6% du total) et la France (25 000 entreprises, soit 14,5% du total). Avec 48.000 employés, représentant le 16,2% de tous les travailleurs européen du secteur, l’Italie est également première pays en Europe par nombre d’employés.

Le secteur du design est constitué par un écosystème de 29 200 entreprises et un chiffre d’affaires d’environ 4,3 milliards d’euros: il s’agit du 0,3% du PIB national. Le pays est deuxième en Europe par chiffre d’affaires, derrière le Royaume-Unis (7,8 milliards d’euros), mais devant l’Allemagne (3,8 milliards), la France (2,1milliards) et l’Espagne (1,1milliards).

Le design n’est pas seulement lié à l’esthétique mais également à la capacité de résoudre des problèmes complexes comme la conception de nouveaux produits ou l’identification de nouveaux marchés. La créativité est l’infrastructure immatérielle du Made in Italy: c’est pourquoi, la culture du design est plus forte là où nous trouvons les entreprises protagonistes du Made in Italy. Le design est également stratégique pour développer une nouvelle génération de produits répondant aux impératifs de l’économie circulaire: efficacité, moindre utilisation de matière et d’énergie, recyclabilité, réutilisabilité.

Italie, leader des brevets

L’Italie se classe parmi les trois premiers pays en nombre de brevets de conception dans 22 des 32 catégories agrégées prévues dans la classification officielle de Locarno. Le pays est en effet le premier en nombre de brevets dans 4 catégories (aliments et produits alimentaires, objets de décoration, instruments de musique, logos). Il occupe également la deuxième place dans 8 catégories (textiles; articles de voyage; textiles artificiels; meubles; articles de ménage; systèmes de publicité et enseignes; installations sanitaires, de chauffage et de climatisation; matériel d’éclairage) et en troisième place dans 10 catégories (articles de nettoyage; emballages et conteneurs; horlogerie; moyens de transport; machines; instruments photographiques, cinématographiques et d’optique; machines d’impression et de bureau; articles de chasse et de pêche; éléments de construction et de construction, machines de préparation des aliments).

À la pointe de l’éducation

Le système de design italien bénéficie d’un avantage concurrentiel lié à un système de formation étendu sur le territoire, avec des excellences telles que l’Ecole polytechnique de Milan, 4 000 étudiants inscrits, dont un tiers venant de l’étranger, s’est classé cinquième cette année dans le top 10 mondial QS World University Rankings by Subject dans la zone de conception, en tête des universités publiques.

À Milan existe l’une des concentrations les plus élevées d’écoles de design dans le monde. La ville attire des fonds d’investissement internationaux, tels que le fonds Galileo, qui a récemment acquis Marangoni, NABA et DOMUS, ou encore Raffles, un grand groupe de Singapour comptant 26 collèges en toute l’Asie, qui a ouvert sa première école européenne à Milan. C’est toujours ici que nous trouvons la Triennale, modèle et point de référence – ainsi que la Biennale de Venise – pour plus de 250 Biennales et Triennales dispersées à travers le monde.

Les entreprises de design se concentrent là où la production de made in Italy est élevée

Les entreprises de design italiennes se concentrent surtout là où la production du made in Italy est plus élevée. Elles sont principalement présents en Lombardie, au Piémont, en Vénétie, au Frioul Vénétie Julienne, en Émilie-Romagne et dans les Marches. Milan (avec une incidence de 11,6%), puis Turin (6,6%) et Rome (5,6%) se situent au sommet du classement national des provinces italiennes par nombre d’entreprises de design. Par la suite, on retrouve Bologne (2,7%), Florence (2,6%), Naples, Bergame et Padoue (toutes a 2,5%), Trévise, Vicence, Modène et Brescia (toutes au 2,4%) et Côme (2,3%).