Alliance Italie-France : création de la joint-venture Fincantieri-Naval Group


Le groupe italien Fincantieri et le groupe français Naval Group ont signé un accord pour la création, à partir de 2019, d’une joint-venture dans le domaine naval.

Lors du 34ème sommet franco-italien tenu à Lyon le 27 septembre 2017, les gouvernements des deux pays avaient annoncé leur intention de faciliter la création d’une industrie européenne de la construction navale plus efficace et compétitive et de renforcer leur coopération navale militaire en déclenchant des discussions visant à établir une alliance industrielle entre Fincantieri et Naval Group.

Fincantieri et Naval Group ont travaillé dur depuis cette date et en juillet 2018, ont présenté aux ministres compétents de la France et de l’Italie leur proposition concernant cette alliance, comprenant un projet industriel et la feuille de route correspondante, accompagnés d’une description des principales initiatives. Les deux parties souhaitent commencer cette collaboration rapidement.

Dans le communiqué de presse, les deux sociétés soulignent que cette alliance a comme but :

  • Préparer conjointement des offres gagnantes pour les programmes bilatéraux et pour l’export ;
  • Promouvoir une politique d’approvisionnement plus efficace (achats croisés, meilleur rapport qualité / prix, économie d’échelle, etc.) ;
  • Mener conjointement des activités de recherche et d’innovation ciblées afin de fournir une supériorité opérationnelle aux clients ;
  • Encourager les échanges entre les deux entreprises, avec le partage de structures / outils de test et de réseaux de compétences.

À ce jour, Naval Group et Fincantieri se sont déjà engagés dans une collaboration industrielle visant à fournir à la Marine française quatre navires de soutien logistique (LSS), basés sur le projet italien LSS « Vulcano ». En outre, depuis 2019 et avec le soutien des ministères de la Défense, Naval Group et Fincantieri envisagent de présenter une offre commune concernant les premières études sur la modernisation des destroyers français et italiens du type « Horizon » avec un Combat Management System (CMS) en commun.

Un accord gouvernement-gouvernement sera nécessaire pour assurer la protection des avoirs souverains, une collaboration fluide entre les équipes française et italienne, et pour encourager une plus grande cohérence des programmes d’assistance nationaux, qui fournissent la structure et le soutien nécessaires pour les opérations d’exportation.

24Fincantieri et Naval Group estiment que cette alliance représente une grande opportunité pour les deux groupes et leurs écosystèmes, en augmentant leur capacité à mieux servir la Marine italienne et française, à acquérir de nouveaux contrats d’exportation, à augmenter la recherche des financements et à améliorer la compétitivité des secteurs navals des deux pays.