STMicroelectronics, une histoire qui commence en 1987


Connue auparavant sous le nom SGS-Thomson, STMicroeletronics fut créée en 1987, à la suite de la fusion entre SGS Microelectronique, guidée par Pasquale Pistorio et Thomson Semiconducteurs, présidée par Jacques Noels. A partir de 1998, ST obtient son nom actuel, suite à la sortie du paquet actionnaire de la part de la Thomson.

En 1989 STMicroeletronics achète Inmos, société britannique créatrice des microprocesseurs Transporter. STMicroeletronics exploitera par après cette technologie pour assurer la fonction de contrôle de ses produits MPEG-2. En 1991, SGS-Thomson et Philips signent un accord qui permettra à Philips d’utiliser la “salle blanche” de SGS-Thomson chez Crolles.

En 1994, SGS-Thomson achète les usines de la société canadienne Nortel Networks de Rancho Bernardo. Ensuite, en 2000, dèjà nommée STMicroeletronics, ST achètera l’usine dont le siège se trouve à Ottawa. En 2002, Motorola Semiconductors et TSMC s’unirent au partenariat techonologique de ST-Philips. Il s’agit de la création de l’entente technologique de partenariat Crolles-2. Fin 2007, NXP (ex-Philips Semiconductors) et Freescale (ex-Motorola Semiconductors), laissent tomber l’entente de Crolles-2. En mai 2007, ST et Intel créent ensemble la société Numonyx qui regroupe toutes les activités de mémoire flash (mémoire de masse réinscriptible). En juillet 2007, ST rejoint l’alliance ISDA avec IBM, Renesas, Global Foundery, Samsung et Toshiba.

En avril 2008, ST et NXP Semiconductors annoncent leur intention de créer une société dans la techonologie mobile. ST obtiendra 80% du paquet actionnaire et NXP les 20%.

En août 2008, l’alliance St-NXP est créée. En février 2009, suite à l’achat des parts sociales de NXP par ST, et de l’accord avec Ericsson, l’alliance ST-Ericsson est créée comprenant les activités de ST-NXP Wireless et Ericsson Mobile Platform. En juillet 2014, Sharp et STMicroeletronics se libèrent de leur participation de 33,3% au sein d’Enel Green Power.

ST détient un large portefeuille de produits. Il est leader dans de nombreux marchés, comme par exemple:

  • Semiconducteurs pour applications industrielles;
  • MEMS (Micro-Electro-Mechanical Systems) et capteurs;
  • Circuits decoder;
  • Circuits SoCs (System on Chip) et smartcard;
  • Circuits intégrés pour automobiles;
  • Périphériques pour ordinateurs et imprimantes;
  • Circuits pour applications mobiles et wireless;
  • Circuits analogiques;
  • Micro-contrôleurs;
  • Matériels pour équipements photographiques.

Plus ou moins les 2/3 du facturé de ST proviennent des ventes de produits “différenciés”, c’est-à-dire la combinaison de produits dédiés, spécifiques et programmables connus pour une application spécifique.

Giovanni D’Avanzo